Guides et conseilsGuides vélos électriques

Quelles sont les aides à l’achat d’un vélo électrique ou classique en France en 2022 ?

Temps de lecture : 14 minutes

Afin d’encourager les mobilités douces, l’État ainsi que plusieurs collectivités locales ont mis en place plusieurs aides financières, accessibles sous conditions et cumulables entre elles pour certaines. En juillet 2022, l’État a voulu montrer qu’il en avait encore sous la pédale. Au programme : augmentation du bonus écologique VAE et vélo cargo, extension et hausse de la prime à la conversion et élargissement des conditions.

Sauf que l’Etat n’est pas le seul à vous aider à acquérir un vélo, les régions, départements, villes ont plusieurs aides différentes. Un vrai mille-feuille ! 

On s’est dit qu’il n’était pas inutile de vous guider parmi les méandres administratifs, les cumuls ou non, les conditions de ressources et les montants d’aides pour acheter un biclou digne de ce nom…. On fait donc le point sur les aides en 2022 pour l’achat d’un vélo, qu’il soit à assistance électrique ou complètement mécanique.

Disclaimer : on vous invite à consulter régulièrement – n’en faites pas votre morning routine non plus ! – les conditions d’éligibilité, les montants, le calendrier des aides ou de la prime vélo ainsi que la date limite de demande. D’une année à l’autre, voire même en quelques mois, ça peut changer ! Certaines aides se terminent officiellement le 31 décembre 2022 : cela ne veut pas dire qu’elles ne seront pas reconduites en 2023, mais qu’à date, elles n’ont pas été votées ou adoptées pour 2023. Autant en profiter maintenant, un tien vaut mieux que deux tu l’auras !

Enfin, grâce à l’énorme travail du site “MesAidesVélo”, nous vous proposons un simulateur de vos aides à vélo en bas de cet article !

💡 Un abus de langage consiste à utiliser le terme « vélo électrique » pour tout. Or, il ne faut pas confondre un vélo à assistance électrique (VAE) qui avance grâce à l’énergie du cycliste couplée à celle d’un moteur électrique et un « vélo électrique » qui n’a pas besoin de la force de vos mollets pour avancer ! Nuance donc, même si nous abusons aussi de cette expression dans cet article !

Les aides à l’achat de vélo électrique ou classique proposées par l’État

Tableau récapitulatif des aides à l’achat d’un vélo proposées par l’État en 2022

Grille des montants des aides à l’achat d’un vélo de l’État.
Grille des montants des aides à l’achat d’un vélo de l’État. Source.

Dispositif bonus vélo : une aide de l’État jusqu’à 2 000 euros

Le bonus vélo était auparavant versé en complément des aides des collectivités locales. Depuis le 15 août 2022 et jusqu’au 31 décembre de la même année, vous pouvez bénéficier du bonus vélo indépendamment des aides de votre commune, région ou département. 

Le montant du bonus vélo va de 150 à 2 000 euros est calculé selon votre revenu fiscal et le vélo acheté. Si votre revenu fiscal de référence par part est supérieur à 13 489 €, vous n’êtes hélas pas éligible au bonus vélo de l’État.  

Bonus vélo : une aide pas seulement pour les vélos à assistance électrique

C’est une bonne nouvelle si vous ne jurez que par le vélo musculaire ! Profitez jusqu’à 150 € d’aide à l’achat d’un vélo neuf mécanique si :

  • votre revenu fiscal par part est inférieur ou égal à 6 300 €, 
  • vous êtes en situation de handicap.

Les autres modèles de vélos concernés par le bonus vélo sont : VAE, vélo cargo, vélo longtail, vélo couché, vélo pliant avec ou sans assistance électrique, ou encore remorque électrique. 

Consultez le montant de votre revenu fiscal de référence par part sur votre avis d’imposition. 

La prime à la conversion pour un vélo à assistance électrique (VAE)

Le principe de la prime à la conversion est simple : une partie de l’achat de votre vélo est financée si vous mettez votre vieille voiture ou camionnette diesel ou essence à la casse. Depuis août 2022, la prime à la conversion est attribuée à toute personne majeure du foyer, et non seulement au chauffeur comme précédemment. 

Le montant de la prime pour l’achat d’un VAE varie selon le revenu fiscal de référence par part ou situation de handicap et le type de véhicule acheté. Aussi, en été 2022, le montant de la prime a évolué : il est passé de 1 500 € à 3 000 € pour les personnes ayant un revenu fiscal de référence par part inférieur à 6 300 €.  

Bon à savoir : cette aide s’applique aussi en cas de location d’un VAE. Le vélo à assistance électrique acheté ou loué doit réunir certains critères :

  • avoir un moteur d’une puissance maximale de 250 W, 
  • l’assistance électrique doit se couper une fois la vitesse de 25 km/h atteinte – l’aide ne concerne donc pas les “speed bikes”,
  • ne pas avoir de batterie au plomb,
  • avoir un identifiant unique inscrit sur le cadre,
  • être acheté ou loué dans le cadre d’un contrat d’une durée de 2 ans ou plus.

Comment obtenir la prime à la conversion ou le bonus vélo de l’État pour l’achat de votre vélo ? 

Pour en bénéficier, il faut respecter certaines conditions : 

  • être majeur·e, 
  • domicilié·e en France, 
  • avoir un revenu fiscal inférieur ou égal aux différents plafonds,
  • acheter un vélo neuf avec facture, avec une batterie sans plomb, etc.

Pour profiter des deux subventions, vous devez remplir un formulaire en ligne et monter un dossier. Faites votre demande en ligne dans les 6 mois qui suivent l’achat de votre vélo. Pour rappel, la prime à la conversion et le bonus écologique (ou bonus vélo) sont cumulables. 

💡 Bon à savoir : le bonus vélo et la prime à la conversion sont aussi cumulables avec une aide financière locale.

Les aides à l’achat de vélo électrique ou classique proposées par les Régions

Plusieurs régions de France ont décidé elles aussi de proposer des aides à l’achat de vélo, qui viennent souvent compléter celles proposées par les villes. L’avantage, c’est que si votre ville n’en propose aucune, la Région est là ! Pour les Régions participantes bien sûr…

Quelles aides pour l’achat de vélo dans votre Région ?

  • En Auvergne Rhône-Alpes, il n’existe hélas pas d’aide à l’achat de vélo proposée par la Région. Tournez-vous vers votre département, les agglomérations ou votre ville !
  • La Région Bourgogne-Franche-Comté ne propose pas d’aide à l’achat de vélo, il faudra donc se renseigner auprès de votre département et votre ville
  • En Bretagne non plus, la Région ne propose pas d’aide à l’achat de vélo, électrique ou non. Cela se fait au niveau local, ville ou département, en plus de l’Etat ! 
  • La Région Centre-Val de Loire ne propose pas d’aide à l’achat de vélo pour les particuliers. Si la Région se mobilise tout de même pour le développement du vélo, avec un objectif de 9 % des déplacements quotidiens d’ici en 2025 (vs. 3 % aujourd’hui), elle mise sur d’autres incitations : parking, infrastructures, intermodalité…
  • La Région Corse offre une aide à l’achat de vélo électrique et ce depuis 2016 ! Elle s’élève à 25 % du prix du VAE et est plafonnée à 500 €. Pas de conditions de ressources pour y accéder, il vous suffit d’être résident corse et d’acheter votre vélo dans un des magasins partenaires de l’opération. Contrairement à de nombreuses aides, la réduction se fait directement en magasin, vous n’aurez donc pas à avancer les frais ! 
  • Dans le Grand Est. Cette subvention régionale vous donne accès à 200 euros dans le cadre de l’achat d’un vélo à assistance électrique ou d’un vélo cargo à assistance électrique. Elle est aussi valable pour l’installation d’un kit de conversion électrique respectant les différentes normes. Cette aide n’a pas de conditions de ressources et vous pouvez donc en bénéficier quel que soit votre revenu fiscal de référence. Par contre, il faut que le vélo soit acheté dans la Région Grand Est (logique !) et dispose d’un certificat d’homologation (logique bis!). Une seule aide est attribuée par foyer et elle est cumulable avec les aides locales et le Bonus vélo de l’État mentionné plus haut. Attention, la Région a limité à 10 000 le nombre d’aides disponibles, ne ratez pas le coche !
  • Argh, la Région Hauts de France ne propose pas d’aides à l’achat de vélo au niveau régional. Vous le verrez plus bas, vous n’êtes pas gâtés dans ce coin de France, la Métropole de Lille n’offrant pas d’aide vélo non plus…
  • La région Île-de-France se mobilise pour aider au financement d’un vélo neuf avec ou sans assistance électrique. Le montant de l’aide est de 50 % du prix d’achat TTC et est plafonné selon le type de vélo : 500 € pour les VAE, les vélos cargos sans assistance électriques, les vélos pliants (électriques ou non) ; 600 € pour les vélos cargos électriques et 1200 € pour les vélos adaptés. Bon à savoir : certains accessoires comme un antivol ou des sacoches peuvent aussi vous être remboursés sur preuve d’achat, et à condition de les acheter au même moment que votre vélo. Il n’y a pas de conditions de ressources pour bénéficier de ces aides ! Par contre, il vous faut d’abord demander les aides locales si elles existent  (villes, départements), la région venant compléter l’aide locale. 
  • En Normandie, pas d’aide à l’achat de vélo pour les particuliers. Mais la Région se fait pardonner avec un joli document, récapitulant toutes les actions menées au niveau régional pour le vélo. Pour les aides, direction l’État, les villes et les départements ! 
  • En Nouvelle Aquitaine, il n’existe pas d’aide régionale pour l’acquisition d’un vélo électrique ou non. Il faudra donc se diriger vers les aides de l’État, des départements et des villes.
  • En Occitanie, il existe deux aides différentes pour l’achat d’un vélo : 
    • L’Éco-Chèque Mobilité vous permet de bénéficier d’une aide de 200 € pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. Classiquement, vous devez résider en Occitanie et acheter un VAE homologué, en Occitanie. Par contre, cette aide n’est disponible que pour les personnes dont le revenu fiscal de référence par part ne dépasse pas la première tranche d’imposition. Par exemple, si vous achetez un VAE aujourd’hui en 2022, vous devez vous référer à votre avis d’imposition de 2021 qui concerne les revenus de 2020. La première tranche d’imposition était alors de 25 170€. Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ?
    • La Région Occitanie a aussi créé un “Bonus Forfait Mobilité Durable”. On vous parle de ce “FMD” un peu plus bas, qui est un dispositif mis en place par l’État et permet aux employeurs de favoriser les mobilités douces. Ainsi, dans le privé votre employeur peut vous offrir une “prime” plafonnée à 400 € dans le privé et 200€ dans le public. Si vous accédez à cette aide en Occitanie, la Région vient ajouter un bonus.
      • Pour les personnes non imposables,
        • 80 % de l’achat d’un vélo, plafonnée à 240 €
        • 80 % du coût d’achat d’un VAE, plafonnée à 400 €
      • Pour les personnes imposables,
        • 50 % de l’achat d’un vélo, plafonnée à 150 € 
        • 50 % du coût d’achat d’un VAE, plafonnée à 250 €
  • Dans les Pays de la Loire aussi il existe une aide pour acheter un vélo à assistance électrique, mais aussi un vélo pliant, électrique ou non ! Si cette aide n’est pas conditionnée à votre revenu fiscal, elle est réservée aux abonnés d’Aléop, le réseau de transports de la Région. Cela peut sembler curieux (très limitant ?), mais la Région souhaite favoriser l’intermodalité (d’où l’aide vélo pliant, pour prendre moins de place dans le train !). Cette aide s’élève à 50% du prix d’achat TTC du vélo et est plafonnée à 200€. Voilà les différents abonnements éligibles, à vous de voir si ça ne vaut pas le coup de s’y abonner avant d’acheter votre vélo pour bénéficier de l’aide 😉
    • Tutti illimité et Tutti illimité combiné (“- 26 ans” ou “26 ans ou plus”)
    • Métrocéane mensuel
    • Les abonnés annuels (hors abonnements scolaires) des réseaux Aléop 44, Aléop 49, Aléop 72
    • Les abonnés mensuels des réseaux Aléop 53 et Aléop 85
  • En Provence Alpes Côte d’Azur, on a le bruit des cigales, mais pas d’aide régionale pour l’achat d’un vélo ! A nouveau, il faudra vous renseigner auprès de votre département et/ou de votre ville

Cette liste de régions est amenée à évoluer chaque année. Renseignez-vous auprès de vos institutions locales pour ne pas manquer l’occasion de bénéficier d’une aide à l’achat ou à la location de vélo longue durée.

Les aides à l’achat de vélo électrique ou classique proposées par les villes, agglomérations et départements

Il y a 34 970 villes en France et 96 départements. Autant vous dire qu’on ne va pas pouvoir tout couvrir !

Nous avons donc fait un choix : vous présenter les aides à l’achat de vélo dans les 7 agglomérations françaises où Cyclofix est présent pour faire réparer son vélo par un pro 😉

Pour les autres, nous vous conseillons le simulateur en bas de cet article. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre ville et de votre département directement, les sites ont le plus souvent des pages dédiées sur le sujet !

Des aides à la mobilité dans 7 grandes villes de France

Si vous habitez dans une grande métropole, il y a fort à parier que votre ville ait mis à disposition au moins une subvention pour l’achat d’un vélo à assistance électrique ou classique. C’est le cas dans des villes comme Lyon, Toulouse, Angers, Bordeaux, Paris, Nantes, La Rochelle… 

  • Au Grand Lyon. Les habitants de la ville et des communes environnantes ont jusqu’au 31 janvier 2023 pour profiter d’une aide à hauteur de 50 % du prix d’achat TTC dans le cadre de l’acquisition d’un VAE ou d’un vélo cargo. Respectivement, le remboursement ne pourra pas dépasser 500 € et 800 €. Les vélos mécaniques d’occasion reconditionnés par des pros sont eux remboursés à 100 %, mais l’aide ne dépassera pas 100 €. Bonne nouvelle, cette aide est rétroactive pour les vélos achetés en 2022. Mauvaise nouvelle, il y a des conditions de ressources pour y accéder :
    • Revenu fiscal de référence par part inférieur à 13 489€ : vous bénéficiez des aides maximales. Jusqu’à 500 € pour vélos pliants et VAE, 800€ pour vélos cargo et handbikes et 100 € pour les vélos mécaniques reconditionnés
    • Revenu fiscal de référence par part  entre 13 489€ et 16 800€ : les aides pour les vélos pliants et VAE sont les mêmes (jusqu’à 500€ et 800€ respectivement) mais vous ne pouvez pas bénéficier de l’aide pour les vélos reconditionnés
    • Revenu fiscal de référence par part supérieur à 16 800€ : un plafond de 100€ maximum pour les aides sur les vélos pliants et VAE et pas d’aide pour les vélos reconditionnés. Ca ne va donc pas très chercher très loin…

En parallèle de ces aides à l’achat, la Métropole de Lyon a mis en place un programme de prêt de vélo gratuit pendant 1 an ! Ce programme “Free Vélo’v” était initialement réservé aux étudiants boursiers. Il vient d’être élargi à tous les étudiants entre 18 et 25 ans habitant dans la Métropole de Lyon, mais aussi aux personnes en recherche d’emploi, en parcours de réinsertion, IER, inscrit à Pôle Emploi (ou Epide ou E2C). Pour en profiter, c’est par ici !

  • À Toulouse Métropole. Pour l’achat, la location ou la transformation d’un vélo, le montant de cette aide s’élève à 40 % du montant HT. Cette aide est plafonnée selon le type de vélo et le montant dépend de votre revenu fiscal de référence par part. Pour être éligible à cette aide au financement d’un achat ou d’une location de vélos, vous devez faire partie de l’une des 37 communes de Toulouse Métropole. Cette offre est valable pour une location longue durée, mais aussi pour un vélo électrique, un vélo cargo (avec ou sans assistance électrique), un vélo pliant et bien sûr, un vélo classique. Une excellente initiative de la Métropole de Toulouse est aussi d’ouvrir ces aides à l’achat d’occasion, chose encore trop rare dans les différentes aides ! Autre initiative intéressante : proposer un tableau récapitulatif clair, c’est rare !
  • L’Eurométropole de Strasbourg propose une aide allant de 150 euros à 500 euros pour l’achat d’un VAE, vélo cargo électrique ou la motorisation d’un vélo. Le montant dépend de votre revenu fiscal de référence par part ainsi que du vélo acheté. Il faut déposer votre demande dans les 3 mois à compter de la date d’émission de la facture. Attention, il vous faut acheter votre biclou auprès d’un vendeur agréé “Véloptimise”. Pour la motorisation d’un vélo classique, l’aide de 150€ n’est pas soumise à condition de ressource. Idem pour l’aide à l’achat d’un vélo cargo électrique à hauteur de 500€. Pour les vélos à assistance électrique, l’aide dépend de votre revenu fiscal de référence (RFR) par part :
    • 500€ si RFR par part inférieur à 6300€
    • 400€ si RFR par part entre 6300€ et 13489€
    • 300€ si RFR par part supérieur à 13 489€
  • Dans la ville de Paris et dans la Métropole de Paris, le vélo est mis à l’honneur et promu comme un moyen de déplacement idéal pour la capitale. Plusieurs aides existent, venant en complément des aides de la Région Ile de France et de l’Etat. Tout d’abord, une aide à l’achat de vélo, sans condition de ressources, à hauteur de 33% du montant HT de votre achat et plafonnée à 400€ pour les VAE neufs ou la motorisation d’un vélo classique et une aide plafonnée à 600€ pour l’achat d’un vélo cargo, à assistance électrique ou non. En plus de cette aide, la ville de Paris a sa propre prime à la conversion : si vous vous débarrassez d’un vieux véhicule motorisé, vous bénéficiez d’un bonus à l’achat de vélo : 400 € pour un vélo classique, électrique ou non, et 600€ pour un vélo cargo, électrique ou non !
  • La Métropole de Bordeaux propose aussi une aide à l’achat de vélos, mais elle fait partie des plus décevantes parmi les grandes métropoles françaises. Si elle est simple à comprendre et applicable à plusieurs solutions (vélos pliants, VAE, cargo, électrification…), elle est limitée à 100 € et est sous condition de ressources : votre quotient familial doit être inférieur à 2200 € pour en bénéficier. Et comme la Région Nouvelle Aquitaine n’a pas d’aide à l’achat de vélos de son côté, les Bordelais ne sont vraiment pas vernis à ce niveau !
  • La ville de Lille arrive à faire plus simple et pire que Bordeaux : pas d’aide à l’achat de vélo, électrique ou non, pour la Cité Nordiste. On a du mal à comprendre comment une Métropole aussi importante que Lille puisse être aussi en retard sur ce sujet, d’autant que la Région Hauts de France ne prend pas le relai à ce niveau… 
  • Dans la Métropole de Nantes, ça bouge ! En 2022, seuls les vélos dits “familiaux” (cargo, longtail, bi-porteur…) pouvaient bénéficier d’une aide à l’achat, à hauteur de 25% du montant TTC de l’achat et plafonné à 300 €. Sans conditions de ressources et valables sur les vélos familiaux électriques ou non, c’est une aide lisible et accessible, mais hélas ne concernant pas les VAE. A partir du 3 janvier 2023, une nouvelle aide sera mise en place pour l’achat de vélo à Nantes (à date, ce n’est pas clair si cette aide remplace l’aide des vélos familiaux ou vient en plus). En effet, cette nouvelle aide sera valable pour tous les vélos : classiques, VAE, cargos, d’occasion ou neufs et même pour les kits d’électrification. Néanmoins, cette aide est soumise à une condition de ressource importante : avoir un quotient familial inférieur ou égal à 900.

Les aides à l’achat de vélo électrique ou classique proposées par les entreprises

Les entreprises ont un rôle essentiel à jouer pour favoriser les mobilités douces et le “vélotaf”. Installation de douches dans les locaux, parkings sécurisés et en nombre suffisant, organisation d’ateliers de réparation ou de remise en selle, sensibilisation sur le sujet… Mais elles peuvent aussi financer vos déplacements à vélo ! 

Forfait mobilités durables (anciennement indemnité kilométrique) pour pédaler de plus belle !

Saviez-vous que votre employeur peut mettre en place un forfait mobilités durables, dit “FMD” ? Cette aide consiste à prendre en charge une partie des frais de transport liés à l’utilisation d’un vélo classique ou à assistance électrique. Cette aide est facultative, mais elle permet à votre employeur de bénéficier d’exonérations fiscales. Elle permet aussi à votre entreprise d’être plus équitable envers tous les salariés, en finançant les mobilités douces de manière large (transports en commun, vélo, covoiturage…).

Ça vaut donc le coup de lui en parler, non ? On a même écrit un article complet sur le sujet !

Simulateur d’aides à l’achat de vélo 

Nous le vous disions plus haut, le site MesAidesVélo a entrepris le travail de fourmi initié dans cet article : recenser toutes les aides possibles autour du vélo, d’une façon claire et visuelle. Gardez en tête que pour les aides départementales ou dans les villes, il est beaucoup plus compliqué de garder une base de donnée à jour : vérifiez toujours auprès de votre mairie !

L’humble avis de Cyclofix sur les aides à l’achat de vélos

Bon, on ne va pas y aller par 4 pistes cyclables : chez Cyclofix, on trouve ces aides encore trop timides, d’une complexité absolument hallucinante (il n’y a qu’à voir la longueur de cet article), trop limitées concernant les conditions d’accès, et dont la structure favorise parfois l’achat de vélo de piètre qualité.

On s’explique : quand on limite l’aide à un pourcentage, par exemple dire qu’on finance 50 % d’un VAE avec un plafond à 500 €, c’est sous-entendre qu’on peut acheter un vélo à assistance électrique pour 1000 €. Nous constatons au quotidien comme les VAE dans cette gamme de prix ne sont pas qualitatifs, bénéficient de SAV parfois inexistants et ne sont pas pensés pour durer et être facilement réparés.
De même, récupérer ces aides relèvent des 12 travaux d’Astérix, avec des formulaires B12 à fournir au guichet A4. Les aides sont toutes différentes selon où vous habitez, sans aucune cohésion nationale. Alors même que certaines de ces aides sont pensées pour aider les plus démunis à s’équiper d’un vélo, il a été maintes fois démontré que cette complexité administrative exclut de facto les personnes ciblées. 

Enfin, on ne peut que regretter qu’il soit aussi facile d’avoir des aides pour acheter une voiture électrique (montant unique, pas d’avance de trésorerie, couverture nationale) ou pour réduire le prix à la pompe et en parallèle observer la complexité quand il s’agit du vélo.

Bon, on ne va pas cracher dans la soupe, c’est mieux que rien. Cela va dans la bonne direction. Mais nous pensons que le vélo mérite mieux et que financer la mise aux deux roues des Français est une bonne utilisation des deniers publics ! En selle !

Pour aller plus loin sur le sujet de la mobilité électrique à vélo, nous avons écrit de nombreux articles au sein de notre rubrique Guide vélos électriques. On vous recommande trois articles : 

  1. Comment choisir son vélo à assistance électrique (VAE)
  2. Notre test du vélo longtail de Decathlon 
  3. Les types de moteurs de VAE
  4. Notre sélection de VAE :
    1. A moins de 2000€
    2. A moins de 2500€
    3. A moins de 3000€

N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire !

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires