Guides et conseilsGuides vélos électriques

Moteur VAE roue ou pédalier : ce qu’il faut savoir avant de choisir sa motorisation

Temps de lecture : 4 minutes

Moteur VAE roue ou pédalier : ce qu’il faut savoir avant de choisir sa motorisation

L’intérêt principal d’un Vélo à Assistance Electrique (VAE) c’est justement l’assistance électrique ! C’est elle qui accompagne votre pédalage tout en propulsant le vélo jusqu’à 25 km/h pour les modèles classiques (et jusqu’à 45 km/h pour les Speed Bike). Une partie des équipements de ce type de vélo est constituée de composants électriques (différents capteurs, console, etc.) qui permettent d’ajuster la puissance, la vitesse, etc. Dans le choix de la motorisation, deux options s’offrent à vous : avoir le moteur dans la roue (avant ou arrière) OU avoir le moteur dans le pédalier (moteur central). Quelle que soit votre préférence, les deux configurations ont leurs avantages. Ce qui fait la différence ? Selon votre usage, il y a des éléments importants à prendre en compte. Vous pouvez compter sur nous pour y voir plus clair et vous aider à faire le meilleur choix !

Comment fonctionne un vélo à assistance électrique ?

Avant de s’intéresser au système de motorisation d’un VAE (on y vient pas de panique😉), on pensait qu’il était important de vous rappeler quelques règles de base sur le fonctionnement d’un VAE. Vous le savez, c’est un engin hybride qui vient soutenir votre pédalage à l’aide d’un moteur électrique.

Peu importe le type de moteur, la fonctionnalité est la même : créer une propulsion / une assistance au pédalage pour faciliter votre usage et réduire votre effort de pédalage.

Il faut comprendre que les VAE sont composés d’éléments mécaniques et électriques. Ces derniers font référence aux différents capteurs (capteur de vitesse, de couple, de cadence, etc.) mais aussi à la batterie, au display, au contrôleur, etc.

Si la fonctionnalité principale des moteurs est la même, où se situe donc la différence ? Eh bien, c’est principalement au niveau de l’emplacement du moteur que ça se passe. Vous avez le choix entre un moteur situé au niveau de la roue avant / arrière et un moteur situé au niveau du pédalier. Comment faire le bon choix ? C’est ce qu’on va voir tout de suite dans la suite de cet article.

Pourquoi choisir un moteur roue (avantages / inconvénients) ?

Le moteur roue est situé dans la roue, plus spécifiquement dans la partie centrale appelée « moyeu ». Pas de piège, c’est simple à visualiser. Mais, il y a une petite subtilité, car il existe des moteurs de roue avant et des moteurs de roue arrière. Passons en revue les + et les – de ces types de motorisation.

Moteur Roue avant :

Ce type de moteur se trouve souvent sur les VAE bon marché et possède généralement une technologie assez basique. Le couple se situe entre 30 et 50 Nm. En résumé : c’est ok sur du plat et des reliefs peu imposants. 👌🏻En revanche, pour attaquer des côtes plus raides, vous risquez de souffrir un peu. 😅Le niveau de précision de l’assistance plus globalement le contrôle du vélo ne sont pas optimums.

  • ✅Les + : Le prix, la légèreté, la polyvalence, l’entretien facilité
  • ❌Les – : L’incompatibilité avec un moyeu dynamo, le manque de contrôle et parfois le manque de confort

Moteur Roue arrière :

À la différence du moteur roue avant qui exerce une traction avant (on vous a dit qu’il n’y avait aucun piège dans nos articles 🙃), ici, vous aurez l’impression d’être poussé par une main invisible. Côté couple, c’est tout à fait similaire à la roue avant avec les mêmes avantages / inconvénients. Le moteur roue arrière n’est compatible qu’avec une transmission possédant une cassette (le bloc de pignons) et un dérailleur. Cela exclut les transmissions type Nexus ou Enviolo, avec un système d’engrenages intégré au moyeu.

  • ✅Les + : Le prix, la discrétion esthétique (quand la taille du moteur le permet), la polyvalence, le faible impact sur l’usure de la transmission
  • ❌Les – : L’incompatibilité avec les systèmes de vitesses intégrées et parfois le manque de puissance

Pourquoi opter pour un moteur pédalier (avantages / inconvénients) ?

Le moteur pédalier est le plus sophistiqué car son assistance dépend de la pression exercée sur les pédales. Elle est proportionnelle. Ainsi, plus vous appuyez fort sur les pédales, plus les capteurs détectent une sollicitation et le moteur envoie de la puissance. Et inversement, moins vous appuyez, moins l’assistance électrique est sollicitée. Les utilisateurs des moteurs pédaliers apprécient la fluidité de l’assistance, sans à-coups, plus naturelle.

Si vous optez pour un VTT électrique, le moteur pédalier sera sans aucun doute la motorisation la plus adaptée. Son couple se situant entre 65 et 120 Nm, la montée des côtes est un vrai jeu d’enfants (ou presque !).

  • ✅Les + : La puissance, la technologie, la fiabilité, la polyvalence, l’entretien facilité
  • ❌Les – : Le prix plus élevé, l’usure accélérée de la transmission

Quel moteur de vélo à assistance électrique est le plus adapté à mon utilisation du vélo ?

Excellente question bien qu’un tantinet piégeuse tant il est difficile de faire des généralités. 😇 On va quand même essayer de vous répondre du mieux possible. Après tout, vous apporter des solutions, c’est notre métier chez Cyclofix ! Si on tente de schématiser au regard des catégories existantes sur le marché, on a :

  • Le vélo électrique urbain (pour les trajets en ville) : moteur roue (avant / arrière) ou pédalier
  • Le VTC électrique (pour le sport ou les loisirs) : moteur pédalier
  • Le vélo cargo électrique (pour le transport d’enfants ou de charges lourdes) : moteur pédalier ou moteur roue arrière
  • Le Speed Bike : moteur pédalier ou moteur roue arrière
  • Le vélo pliant électrique (pour ceux qui mélangent train et vélo) : moteur pédalier ou moteur roue avant

On espère que cet article complet en la matière vous aidera à opter pour le moteur le plus adapté pour votre pratique. Vous trouverez des moteurs pour toutes les utilisations et à tous les prix. Bien choisir votre motorisation, en fonction de votre utilisation du VAE, c’est le b.a.-ba pour éviter les dépenses inutiles et les mauvais usages. Dans un prochain article, on vous proposera de découvrir un test complet du vélo électrique Brompton. De quoi vous donner un aperçu de ce qui se fait sur le marché des VAE, et peut-être des idées d’achats futurs. 🤗

Suivre les commentaires
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Winaa

Merci pour ces infos utiles !

Clément Tardy

Avec plaisir, n’hésitez pas si vous avez des questions 😉

Bernard

Bonjour J’aimerais savoir si le moteur roue arrière peut permettre une assistance proportionnelle ou si ce n’est que du tout ou rien. Merci

Clément Tardy

Bonjour Bernard ! Oui c’est tout à fait possible même pour un moteur arrière. Deux possibilités :
-Vous avez, comme sur les moteurs pédalier, plusieurs niveaux d’assistance électrique pour adapter vous même le niveau
-Vous pouvez avoir sur certains vélos (avec moteur roue arrière) un capteur de couple situé dans le pédalier. Il viendra mesurer la force de vos coups de pédale pour adapter l’assistance en fonction

Bonne route !

Vincent

Bonjour, pourquoi sur un speedbike recommandez-vous le moteur arrière?

Clément Tardy

Bonjour Vincent !

Après discussions chez nous avec les experts, nous allons changer cette recommandation : pas de raison de vous conseiller un moteur arrière sur un speedbike plus qu’un moteur pédalier.
On recommande surtout des marques qui fournissent des bons moteurs, quel que soit leur emplacement : Stromer en moteur arrière par exemple, Bosch en pédalier (comme sur les speedbikes Riese & Muller).
La position du moteur est un seul des nombreux éléments à prendre en compte sur un speedbike , notamment sur la durabilité des composants mécaniques.

Merci pour votre question, on corrige l’article en ce sens 😉

Pierre Bourque

J’ai subi plusieurs blessures aux genoux, des fois j’aimerais fonctionner seulement en mode électrique sans pédaler pour reposer un peu mes genoux, quel type de moteur serait le mieux soit moteur roue arrière ou pédalier?

Clément Tardy

Bonjour Pierre !
Les moteurs « classiques » de VAE se basent sur un capteur de couple, qui détecte la force appliquée sur les pédales. Ce système ne sera pas le bon pour votre besoin. Il vous faudra plutôt vous diriger vers un système de capteur magnétique par rotation, qui vous donnera le même niveau d’assistance, quelle que soit la force que vous appliquez sur les pédales. C’est ce qu’on appelle l’assistance électrique directe (et non proportionnelle).
Il vous faut donc plutôt un système avec moteur roue arrière ou roue avant avec capteur de pédalage et non capteur de couple.
Il semble que ce soit le cas avec le O2 Feel Vog City Origin 2.1 ou encore le ELOPS 900E. On vous invite à vérifier cela auprès de votre vélociste préféré et surtout d’essayer le vélo avant l’achat 😉

DUHAMEL

Bonsoir, je souhaiterais acheter un vae pour aller travailler. Il y a un peu de dénivelé. Le mieux est le moteur pédalier?
Merci d’avance pour votre réponse.

Clément Tardy

Bonjour,
Oui, on vous conseille dans tous les cas un moteur pédalier. Le poids est mieux réparti, le pédalage est beaucoup plus fluide et naturel. Pour le dénivelé, c’est le couple du moteur qui jouera. On vous conseille au minimum 50Nm de couple pour un moteur pédalier quand il y a un peu de dénivelé, peut être même 60Nm selon votre trajet.