Guides et conseils

Speed Bike : Tout savoir sur la législation (vitesse, casque, assurance,…)

Temps de lecture : 5 minutes

Speed Bike : Tout savoir sur la législation (vitesse, casque, assurance,…)

Vous connaissez le vélo traditionnel et le vélo électrique mais connaissez-vous le vélo électrique rapide, autrement dit le Speed Bike ? Zéro pression, on ne vous jugera pas, c’est promis ! Le Speed Bike offre un véritable confort à ses utilisateurs grâce à l’assistance électrique qui permet de rouler jusqu’à 45 km/h. Il ressemble trait pour trait à un vélo électrique mais il joue dans la même catégorie que les scooters, mobylettes et autres petites motos 50 cm3. Au regard de la loi, ça change pas mal de choses. Immatriculation, assurance, casque, vitesse autorisée, on vous propose un rapide tour d’horizon de ce que dit la législation.

C’est quoi un Speed Bike ?

Le Speed Bike est aussi appelé vélo électrique rapide, VAE45, S-pedelec ou encore Speed-pedelec. Certains d’entre eux sont aussi appelés vélos urbains.

En bref, ce que vous devez retenir : c’est un vélo à assistance électrique rapide conçu et homologué pour rouler jusqu’à 45 km/h.

C’est simple non ?

Quelle est la vitesse maximum autorisée pour un Speed Bike ?

Le fonctionnement du Speed Bike est le même que pour un vélo classique ou un vélo électrique : il faut pédaler !

Sans efforts, vous n’avancerez pas et ne bénéficierez pas de l’assistance électrique. De vous à nous, ça serait vraiment dommage de s’en priver.

En revanche, un détail fait toute la différence : alors que la plupart des VAE limités à 25 km/h sont équipés d’un moteur 250W, les Speed Bikes possèdent des moteurs plus puissants allant en moyenne de 350W à 1000W. Ce qui leur permet d’atteindre les 45 km/h. Au-delà de cette vitesse, l’assistance électrique se coupe automatiquement.

Techniquement, rien ne vous empêche de dépasser cette vitesse à la seule force de vos jambes, en pédalant tout simplement. Mais à moins d’être sur du plat ou en descente, ça risque quand même d’être compliqué.

Entre nous soit dit en passant, si vous y arrivez, bravo ! 👏

Quelle est la législation à connaître pour l’utilisation d’un Speed Bike ?

Le Speed Bike dépend de la législation cyclomoteur (Catégorie L1e).

Et oui, ça ressemble à un vélo mais ça n’en est pas un, puisqu’on vous le dit ! 🙄

En France, quelques règles s’imposent et chaque conducteur de Speed Bike doit les connaître et les respecter, sous peine de verbalisation. Nul n’est censé ignorer la loi, pas vrai ? Rassurez-vous, on a étudié le sujet pour vous, et vous serez bientôt incollables.

Sachez qu’en tant que véhicule à moteur, le Speed Bike ne peut être modifié, préparé, bricolé ou débridé. L’appareil doit être conforme et respectueux de différents critères à la fois techniques et mécaniques, comme tous les autres véhicules de sa catégorie.

Quels critères mécaniques le Speed Bike doit-il respecter ?

Ça n’est pas la partie la plus drôle, mais on vous a listé les 6 critères mécaniques du Speed Bike :

  • Disposer d’un support pour la plaque d’immatriculation (pour être immatriculé, c’est mieux !)
  • Permettre de rouler avec un éclairage allumé en continu (feux avant et arrière)
  • Disposer d’avertisseurs sonores commandés depuis le guidon
  • Avoir un feu-stop arrière
  • Posséder une béquille auto-rétractable
  • Etre équipé d’un rétroviseur placé côté gauche et de freins inversés comme sur les motos

Que dit la loi pour les vélos électriques puissants ? (plus de 25 KM/H)

Qui dit nouveaux moyens de transport, dit législation adaptée à ces nouvelles mobilités. D’accord, ces règles sont contraignantes. On ne s’attend pas à ça quand on parle de “vélo”. Mais la loi existe pour répondre à une demande : garantir la sécurité des piétons et des usagers de la route en général. Pas pour vous embêter !

Voici les principales dispositions actuellement en vigueur pour la possession et conduite d’un Speed Bike :

  • Être âgé de 14 ans minimum
  • Souscrire à une assurance cyclomoteur (Article L324–2 du Code de la route)
  • Disposer d’un permis de conduire A, B ou Apprenti Motard
  • Immatriculer le vélo électrique rapide (article R317–8 du code de la route)
  • Apposer une vignette verte (certificat) à l’avant de la fourche
  • Respecter le code de la route
  • Porter un casque homologué (norme ECE2205)
  • Porter des gants homologués pour les motos (norme EN13594:2015)
  • Interdiction d’installer une remorque ou un siège bébé

Les personnes non respectueuses de ces obligations légales s’exposent à des sanctions plus ou moins graves selon leur nature. On dit ça, on dit rien.

Quelques exemples :

  • Absence de plaque d’immatriculation : 750€ en cas de contrôle
  • Défaut d’assurance : délit dont les sanctions dépendent du préjudice causé à un tiers
  • Infraction au code de la route pour emprunter des pistes cyclables (non autorisé) : 150€ d’amende

Où puis-je rouler avec mon Speed Bike ?

Si vous aviez l’habitude de rouler sur des pistes cyclables, oubliez ça tout de suite !

En tant qu’utilisateur d’un Speed Bike, la route est votre terrain de jeu. Le VAE45 a été conçu pour vous faire gagner du temps sur vos trajets quotidiens de vélotafeur.

Terminé les autorisations de circulation à contre sens sur les voies à sens unique, ou les sentiers forestiers, sans oublier les pistes interdites aux véhicules à moteur.

Votre vélo électrique rapide ressemble à un vélo et s’utilise comme tel, mais d’un point de vue légal, il est plus proche du scooter.

Le casque est-il obligatoire pour l’utilisation d’un Speed Bike ?

Oui, le port du casque est obligatoire pour les vélos électriques rapides.

Attention, on ne parle pas de casque de vélo mais bien d’un casque homologué ECE2205, autrement dit utilisable par un conducteur ou un passager de cyclomoteur ou motocycle. On vous met à l’aise tout de suite, il existe des casques très sympas pour Speed Bike, qui n’ont pas du tout l’aspect de casques de moto.

En plus du casque, il vous faudra aussi porter des gants homologués pour les motos.

Une tenue complète de Speed Biker, la classe ! 😎

Comment faire immatriculer mon Speed Bike ?

Vous devez savoir que l’immatriculation de votre Speed Bike doit se faire avant n’importe quelle circulation sur la voie publique.

En pratique, la procédure se passe de la même manière que pour une voiture. Vous remplissez tout simplement un formulaire en ligne pour demander un certificat d’immatriculation pour vélo électrique. La réception de la carte grise se fait sous quelques jours (normalement …).

Où puis-je stationner avec mon Speed Bike ?

Vous avez la possibilité de vous stationner sur la voie publique, sur des places prévues à cet effet, comme par exemple des places de parking vélo.

On vous conseille de vous renseigner au préalable auprès de votre mairie sur les règles en vigueur pour la circulation et le stationnement de votre vélo urbain.

Dans tous les cas, soyez tranquille, vu sa taille, vous n’aurez pas de soucis à lui trouver un emplacement peu encombrant !

Malgré quelques contraintes ici et là, vous l’avez compris : confort de route (même si vos mollets vont quand même bien travailler !) et en bonus un joli look si vous optez pour le Speed Bike. On espère que cette FAQ spéciale législation autour du vélo urbain vous a plus et que vous y voyez plus clair dans la jungle des 2 roues ! On vous a aussi préparé un comparatif des meilleurs Speed Bike de 2021 pour vous aider à choisir ! 😉

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires