Actualités

Let’s “GOGO HELL CROSS” 2021 !

Temps de lecture : 6 minutes

Let’s “GOGO HELL CROSS” 2021 !

Vous aimez la Belgique ? Si la réponse est non, j’ai de quoi vous faire changer d’avis. Et si la réponse est oui, j’ai de quoi vous la faire kiffer encore plus… C’est de l’édition 2021 du Gogo Hell Cross dont je vous parle. Vous ne connaissez pas ? J’ai participé pour la 4e fois à cet événement cycliste belge.

Asseyez-vous confortablement, ouvrez une canette de Jup’ ou une Duv’… Je vous fais découvrir l’évent à travers une série de photos qui vous donneront le sentiment d’y être allé 😉

Crédit photo Cyycles

Le Gogo en quelques mots

Le 11 novembre, c’est l’occasion de rendre hommage aux poilus de la Grande Guerre. En 2021, pour nous autres cyclistes amateurs (parfois tout aussi poilus 🧔), le 11 novembre a également été l’occasion de se retrouver à la ferme, comme l’année précédente.

Située à Pecq (Belgique), dans le quartier d’Esquelmes, la ferme est le spot bordé de rubalises qui nous a accueilli la course folle du Gogo Hell Cross 2021. Le temps d’un week-end 100 % sport, un tas de cyclistes a pu se donner et se défouler à 2000 %.

Pour participer au Gogo, il valait mieux ne pas craindre :

  • Ni les températures négatives,
  • Ni la terre gelée,

Et être adepte :

  • De bonnes bières
  • De friteries belges,
  • ET DE BOUUUUUE !

Vous allez vite comprendre pourquoi !

Crédit photo Cyycles

Le Gogo : plus qu’une simple course

Tous les participants vous le diront : le Gogo, c’est avant tout une bande de potes. Dans cette joyeuse troupe de fanfarons, on retrouve les orgas du “BZSTZRDS CREW”. A leur manière, l’événement leur permet de rendre hommage à Hugo, l’un des leurs, parti trop tôt (RIP).

Le Gogo est donc à la fois un rassemblement :

  • Plein de sensation forte, avec une course motivante en perspective
  • Et plein d’émotions. Un bel hommage annuel.

Une recette qui fonctionne bien (Cf nos participations de 2017 et 2018 ) ! Chaque année, les riders affluent de toute l’Europe pour goûter à ce cocktail détonnant qu’on prend plaisir à recevoir en pleine poire.

Crédit photo Cyycles

How to go au Gogo en Cargo ?

En ce qui nous concerne, niveau orga, on n’était pas mal.

Une fois n’est pas coutume, pour cette édition, on a eu l’idée un peu folle de faire la course en vélo cargo. Des vélos cargos omnium pour être précis.

On remercie la SNCF, qui comme d’hab’ a 10 ans de retard : aucun rangement n’étant prévu pour nos vélos dans les trains, impossible d’en emprunter un avec.

Crédit photo Cyycles

On est retombés sur nos pattes en louant un van dans lequel on a débarqué tout notre petit bazar :

  • Vélos,
  • Tables,
  • Chaises,
  • Barnums,
  • Et soundboks (mais on reviendra là-dessus plus tard)

On peut se féliciter d’avoir réussi à tout mettre dans notre Trafic de 6m3 parce que c’était loin d’être gagné !

On est rapidement arrivés à l’auberge de jeunesse de Tournai avec notre attirail.

La réceptionniste était un peu perdue : “… y’a le tour des Flandres ce week-end ou quoi ?? Vous êtes le 2e groupe de 10 à arriver avec des vélos…”.

Bingo ! En entendant ça, j’ai tout de suite capté que les copains étaient arrivés avant nous. C’était soit les Parisiens de chez Couriier, soit les Strasbourgeois. En vrai peu importe, la seule chose que je me disais c’est : “ça promet !”.

Un peu de repos et let’s go Gogo

On s’est toujours retrouvés à cette auberge. Entre la patience du personnel et l’accueil chaleureux qu’on nous y réserve à chaque fois, on peut dire que c’est le meilleur plan de la ville.

Je vous épargne quand même le “vis ma vis à l’auberge” et les détails qui vont avec… Direction la ferme !

10 Kms de vélo plus tard nous y étions. On a tout de suite vu au loin les rubalises : ça montait, ça descendait, c’était plein de terre…

On l’a vite compris, ce parcours allait nous faire souffrir.

On a installé notre stand Cyclofix au dernier virage avant LA CARAVANE !! Au même endroit que l’année précédente.

Sur place, on s’est bien rendu compte de tout le boulot que représente la préparation :

  • Baliser le parcours,
  • Tenir la tireuse à bière,
  • Le stand saucisse,
  • Le stand waffle,
  • Gérer les groupes…

Éreintant, mais on l’a fait. Bravo 👏 (dites le avec conviction, on le mérite) !

Itinéraire des dingos au Gogo

Pour résumer nos journées :

Jeudi 11/11 : la journée part en group-ride gravel dans les meilleurs chemins du coin. Le soir, on a eu droit aux concerts d’ouverture, et aux rencontres avec les cyclistes déjà arrivés sur Tournai. On n’a pas fait l’erreur de cramer toutes nos cartouches au bar le premier soir. Dingos mais pas déglingos !

Vendredi 12/11 : on ne s’est pas réveillé trop tard et on en a profité pour se balader dans Tournai, manger plusieurs kilos de frites, et préparer les vélos pour les qualifs de l’aprèm. Après tout ça, passage obligatoire chez Attitude Show pour trouver les meilleurs (pires) déguisements possibles.

Spoiler : on a trouvé les pires déguisements possibles !

Crédit photo Cyycles

4:00 pm : l’heure des premières qualifications.

On a enfilé nos bas-résilles, nos mitaines fluo et nos poum-poum shorts. On était prêts pour en découdre.

Premier tour terminé :

  • Un vélo plein de boue pesait 40kg,
  • Nos cœurs battaient à 190 bpm,
  • A bout de souffle, on se demandait ce qu’on était venus faire là …

Mais maintenant qu’on y était… Une petite gorgée de Jupiler, et on est repartis !

8:00 pm : les concerts avaient déjà commencé. Bien remis de nos émotions, on a enfin pu faire la fête. Mention spéciale à Little Legs and The Boomaz qui a enflammé le public !

9:00pm : on a sorti la Soundboks, on a monté le son… Petit air de Jul, tout le monde s’est mis à chanter. La soirée battait son plein, et pour la petite anecdote… On a repéré quelques métalleux qui bougeaient la tête. 🧐

Ce n’est que tôt le matin, que nous sommes rentrés à l’auberge pour dormir un peu …

Crédit photo Cyycles

Samedi 13/11 : on peut zapper toute la première partie de la journée (on dormait…), mais la finale de nuit mérite d’être racontée !

Il était vraiment inutile d’y assister sans de puissantes lumières sur nos vélos (et ça en plus d’une frontale)… ON N’Y VOYAIT RIEN. Et pour cause ! Au Gogo, la règle numéro uno, c’est qu’il n’y en a pas !!

Si on veut prendre le vélo de notre voisin de droite et que notre voisin de gauche souhaite prendre celui de son voisin de droite, aucun problème (… petite pensée pour la personne qui s’est retrouvée avec mon cargo). 🤡 Un joyeux bordel quoi ! 😂

Autre règle importante à connaître : les dérailleurs ne sont pas vraiment les bienvenus dans la course. En témoigne la “poubelle” à dérailleur …

Crédit photo Cyycles

Notre folle soirée s’est poursuivie jusqu’à la fin de la nuit. Elle a même continué dans l’auberge (les copains de Couriier s’en souviendront).

Mais chut 🤫 Ce qui se passe au Gogo reste au Gogoooooo !!

Crédit photo Cyycles

Vous l’aurez compris, l’évent était super stylé. Un grand merci à la Team Cyclofix sans qui ça l’aurait été beaucoup moins : Thomas, Lucien, Émilien, Raph, Paul, Louis, Lancelot, Nicolas et Clément, vous êtes les meilleurs. Un énorme merci également aux organisateurs et aux bénévoles !

Vivement l’année prochaine ! On y retournera c’est sûr !

Et vous ? Vous serez de la partie ? ☺

Crédit Photos : Julien Douvier , Cyyycles (www.cyyycles.com )

Plus de photos > ici <

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires