Guides et conseils

Vélo en été : 5 conseils pour rouler sous une forte chaleur

Temps de lecture : 6 minutes

L’été est officiellement là ! Si pour la plupart les vacances ont déjà commencées, d’autres vont enfin profiter des balades ensoleillés sur des itinéraires toujours plus verts accompagnés du son des grillons 🥰 Ces dernières semaines nous l’ont fait comprendre : cette année l’été sera chaud ! 🌡️

Le thermomètre avoisine les 38°, et dans ces conditions, que vous soyez déjà en vacances, ou que vous vous apprêtiez à partir, des précautions sont à prendre avant de s’aventurer dans un trajet cycliste.

Chez Cyclofix, on a décidé de partager avec vous 5 astuces pour mieux vivre la chaleur à vélo. Parce que si le soleil n’est pas toujours un ami, en été nos biclous restent nos meilleurs alliés ! ☀️🚲

Cycliste qui pédale dans les fleurs
Il a beau faire chaud, on n’oublie pas le caque à vélo !

1. Pour rester frais, on pense à s’hydrater

Que vous soyez seul.e ou en groupe, c’est la règle de base quand on monte à vélo : on emporte de l’eau.

Selon votre personne, et votre trajet, il vous revient de déterminer la quantité dont vous aurez besoin.

Une fois cette précaution prise, assurez-vous d’emprunter un itinéraire sur lequel vous rencontrez des points d’eau.

Info bien connue des cyclistes : Les cimetières sont réputés pour en abriter. Cette astuce vous assure de pouvoir vous revigorer même si vous finissez par épuiser vos provisions d’eau.

Une cycliste tient une gourde remplie d'eau et son casque
S’hydrater est une condition sine qua non pour pédaler au soleil

L’eau tiède, ce n’est pas terrible à boire. Alors pour éviter qu’elle ne se réchauffe en chemin, vous pouvez conserver votre eau dans une gourde isotherme. Et dans l’hypothèse où vous n’auriez pas assez de gourdes, pensez à conserver des bouteilles au frais jusqu’au moment de votre départ 💦😉

Que vous ayez soif ou pas, pour rester au top, vous allez devoir boire régulièrement de petites gorgées d’eau sur toute la durée de votre parcours. Si ce n’est pas très intuitif, n’hésitez pas à mettre en place un système de rappel, votre corps vous en remerciera grandement. 👌D’autant plus qu’avec des portes bidons, vous pouvez boire sans jamais interrompre votre course.

Pour info : quand vous transpirez, vous perdez aussi bien de l’eau, que des sels minéraux. Ajouter du sel dans votre eau va vous permettre de récupérer ce que vous perdez, et de pédaler avec autant d’énergie que possible.

Le Youtubeur Guillaume Feelgood explique très bien le phénomène dans l’une de ses vidéos :

L’astuce de l’eau salée, vous connaissez ?

Pour un litre d’eau, vous pouvez verser autour d’un ou deux grammes de sel. On vous rassure tout de suite, votre eau n’aura pas un goût de mer pour autant. 🌊 Avec ces quantités, vous ne sentez quasiment rien.

Toujours pour vous hydrater, vous pouvez vous asperger d’eau, ou en imbiber votre corps à l’aide d’une petite serviette mouillée.

Commencez par votre nuque, puis votre front, et répétez l’action environ toutes les 20mn.

Si vous pédalez vraiment pour une longue durée, procédez de même avec vos jambes et même votre tête entière. Vous maintiendrez ainsi la température de votre corps à un seuil acceptable. 👌

Porter une gapette et la mouiller un peu avant de l’enfiler est également une bonne idée. La fraîcheur du couvre-chef viendra contrebalancer la chaleur. Ainsi, elle aura moins d’effet sur vous. 💪

2. Pour éviter la chaleur à vélo, on se protège du soleil

En parlant de couvre-chef, il est primordial que vous vous protégiez du soleil.

S’il rend tout plus beau, et fait énormément de bien au moral, aux heures où il frappe le plus fort le soleil ne fait pas que du bien à la peau. 🤡

Pour qu’il reste inoffensif :

  • Appliquez toutes les 2h une crème solaire résistante à l’eau (de préférence indice 50)
  • Portez une gapette sous votre casque
  • Arborez fièrement vos indémodables lunettes de soleil cycliste
  • Et mettez une tenue qui couvre assez
Un chapeau est posé sur un vélo
Grâce au couvre chef, le cycliste peut se targuer d’être « fashion mais pas victime » du soleil

Et oui désolé, vous vouliez vous habiller léger ? Pour rouler au soleil sur de longues distances, c’est contre-indiqué. Protéger vos bras et vos jambes est la priorité. De toute manière, d’après Marie Claire, avec vos lunettes de cycliste sur le nez vous êtes quand même très stylé.e.

Vous pouvez y associer :

  • Des vêtements en
  • tissus synthétiques,
  • Et des couleures claires, qui retiennent moins la chaleur

Pour rester dans le domaine vestimentaire, vous pouvez aussi porter des chaussettes respirantes. Elles évacuent l’humidité pour garder vos pieds secs et éviter les problèmes d’irritation.

On garde à l’esprit que les coups de soleil en plus de ne pas être des plus esthétiques — pour ne pas dire carrément moches — peuvent mener à des soucis de santé. Alors on ne néglige pas les recommandations ci-dessus. 😇

3. Pour rouler serein.e, on mange en conséquence

Quand il fait chaud, généralement on a pas / ou moins faim. Pour autant, comme avec l’hydratation, il ne faut pas laisser de place à l’oubli. Le mieux est d’opter pour des mets qui ne restent pas sur le ventre.

Avant vos sorties vélos, optez pour des graines, une barre de céréales, ou pour des fruits frais.

Dans des quantités raisonnables, ces aliments vous permettront de rouler sans difficulté.

On parle entre autres :

  • De salade verte,
  • De tomates,
  • De pommes,
  • Ou encore de melon
Un cycliste se déplace avec un panier rempli de légumes
Les cyclistes sont fans de courses

De par leur apport en sucre, les fruits sont particulièrement recommandés pour faire du vélo.

Pour garder un maximum d’énergie, évitez :

  • le thé noir,
  • le café,
  • et toute autre boisson qui empêche votre corps d’absorber les minéraux dont il a besoin

Les laitages sont aussi à proscrire. En effet, ils vous empêchent d’évacuer correctement la chaleur.

4. Pour des trajets agréables, on adapte ses horaires

En période de canicule, pour pédaler sous des températures supportables, mieux vaut monter à vélo tôt le matin, ou tard le soir.

Une leçon que certains twittos ont l’air d’avoir bien assimilé :

Conversation entre deux utilisateurs de Twitter
Un bon cycliste apprend de ses erreurs

Si vous roulez la nuit, n’oubliez pas de vous rendre visible !

Avant le départ, vérifiez que les éléments lumineux de votre vélo marchent comme il le faut.

Et pour vous assurer une bonne vision de la route, dotez-vous d’une lampe frontale.

Un cycliste avance dans la nuit guidé par une lampe frontale
Un cycliste se doit d’être une personne éclairée

5. Pour rester en forme, on pédale sans forcer

Il faut le reconnaître, si les grands noms du cyclisme n’abandonnent pas leurs entraînements dans les mois les plus chauds de l’année, pédaler en été, c’est difficile.

Vous n’êtes pas un coureur professionnel mais vous ne comptez pas cesser de monter à vélo pour autant ? Allez-y tranquillement.

Si vous roulez trop vite, vous risquez de faire monter la température de votre corps, qui peine déjà à rester stable avec la chaleur. Plus votre température augmente, plus votre corps se déshydrate. En pédalant plus rapidement qu’il ne le faut vous serez vite fatigué. Pour profiter au maximum de votre sortie à vélo, prenez le temps, respirez bien, soufflez, et allez à votre rythme.

Un cycliste est assis sur son vélo dans un décor montagneux
Le repos du cycliste

Ne vous lancez pas immédiatement dans des trajets d’envergure. Le plus prudent est de démarrer par des distances courtes, et de les allonger au fur et à mesure des jours. Ainsi vous pouvez habituer votre corps à performer sous une température élevée.

Vous l’aurez compris, pour pédaler sous un soleil de plomb, tout est question de préparation.

Avec nos conseils vous devriez passer outre les coups de soleil et les coups de chauds. Un peu de préparation perso, et vous pourrez montrer à Joe Biden qui chute à vélo comment tenir droit tout l’été sur un biclou 🤭

Article(s) en lien
Actualités

Le cyclotourisme, c’est mieux seul.e ou en groupe ?

Guides et conseils

Préparer son voyage à vélo en 7 étapes

Guides et conseils

Test du vélo cargo Longtail électrique Elops R500 de Decathlon

Actualités

Le vélo, une activité inclusive ?

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires