Site icon Blog Cyclofix – Réparation de vélo à domicile

Rustine #8 : vélos sur le départ 🚀

Temps de lecture : 6 minutes
On vous a transféré cette édition ? Inscrivez-vous ici pour recevoir les prochaines !

Voyage à vélo à gogo

Cette newsletter est écrite depuis un bureau en intérieur, pendant que d’autres membres de l’équipe sont en voyage à vélo aux quatre coins de la France. 🥲

 Avec le week-end de l’Ascension et la Pentecôte qui arrivent, on vous souhaite de faire de même !

Mercredi dernier, on a invité nos clientes et clients parisiens à manger des brownies et discuter vélo avec nous au Bois de Vincennes. Merci aux personnes présentes, c’était un plaisir de pouvoir échanger !

D’ailleurs, on remet ça demain soir – le 18 mai – dans la boutique de Je suis à vélo. Atelier d’initiation à la mécanique vélo et conférence autour du voyage à vélo animeront la soirée. Toutes les infos sont ici. 🚲

 Parce qu’on pense aussi aux non-parisien.nes, on a lancé un jeu concours avec Je suis à vélo. RDV sur notre Insta pour participer.

Au menu cette semaine : comment ne pas (trop) transpirer lorsque l’on vélotafe ? Et pour rester sur le thème des voyages à vélo, Alexandre vous racontera ses meilleures astuces pour prendre le TGV avec un vélo. 

Bonne lecture,
Pauline de l’équipe Cyclofix


C’est Elias, qui bosse dans l’équipe Stock (pour vos pièces de vélo). 👋 Il file droit vers une menthe à l’eau bien fraîche pour oublier la chaleur !

Pose cette rustine Michel !

“Ah non non, je peux pas aller au travail à vélo. Je déteste transpirer et arriver trempé.e”. Alors, oui, le vélo est une activité physique et ça arrive de transpirer. Et c’est d’autant plus vrai avec les chaleurs qui arrivent. Mais 1/ transpirer ce n’est pas sale et 2/ des astuces permettent de limiter la sudation. Lesquelles Annabelle ?

Disclaimer : si vous faites partie des chanceux et chanceuses qui ont une douche au bureau, sachez qu’on vous déteste un peu, mais c’est surtout parce qu’on vous envie particulièrement.

#1 L’habit ne fait pas le moine, mais il permet de rester sec

Si vous pouvez vous changer en arrivant au bureau – ou tout autre point de chute – c’est l’occasion de changer de t-shirt, de faire une petite toilette au gant, et de mettre un coup de déo. Pour rouler, le top du top est d’investir dans un t-shirt en laine mérinos :

Si vous n’êtes pas encore prêt.e à investir dans un t-shirt en mérinos – car il faut compter une cinquantaine d’euros pour un t-shirt qualitatif – un t-shirt ample et léger en coton assurera une ventilation suffisante lorsque vous roulez, ce qui vous évitera de transpirer. Privilégiez des couleurs claires, qui absorbent moins les UV.


#2 Les sacs à dos, c’est pour Franklin la tortue, pas les cyclistes

Il suffit de 4mins seulement pour que votre dos soit trempé de sueur sous votre sac à dos. Souvent lourd, pas respirant, ce n’est clairement pas un allié quand on essaye de rester sec en pleine chaleur. Laissez votre sac dans un panier ou sur votre porte bagage. L’idéal pour promener vos affaires est d’opter pour des sacoches. Sur votre porte-bagage, votre guidon, votre cadre ou même votre selle, il y a pléthore de choix.

#3 30°C n’est pas la bonne température pour éclater votre record Strava

Autant on vous recommanderait de pédaler fort en hiver. Autant en plein été, mieux vaut lever le pied. Alors votre dernier record Strava ne sera pas battu cet été, et ce n’est vraiment pas grave. En plus de maximiser votre sécurité en ville, pédaler tranquillement évitera à vos muscles de s’emballer et à votre corps de transpirer. Au passage, vous éviterez aussi le coup de chaud, le mal de crâne et les nausées qui vont avec. D’ailleurs, on glisse 3 astuces en plus : buvez de l’eau régulièrement (vraiment), évitez le créneau 11h – 16h et son pic de chaleur. Et portez un casque, qui sera plus sécurisant qu’une casquette et vous protègera du soleil tout en aérant votre caboche.

#4 Spoiler : les pneus de vélo n’aiment pas les UV 

La gomme des pneus n’est pas la meilleure amie du soleil. Les UV vont provoquer une usure prématurée et ils risqueraient de craqueler plus vite. Si on devait résumer leur entretien lorsqu’il fait chaud, on vous dirait :


Si on n’a pas encore réussi à vous convaincre de continuer le vélo même lorsqu’il fait chaud, on vous laisse le soin d’imaginer l’air frais de la vitesse sur votre visage, l’odeur de la chaleur sur votre peau et le plaisir des rues embellies par les rayons du soleil.


Coucou c’est nous 👋

Et voici Alexandre, aka l’homme en short quoiqu’il en coûte, surtout en hiver. Sa particularité, c’est d’arriver au bureau tout sourire de kiff le lundi matin – directement depuis la gare de Lyon – après un week-end en montagne. Son bureau ressemble un peu à un spot de bivouac, on y a même vu des t-shirts sécher. Ça a beaucoup de charme !

#1 C’est quoi ton rôle chez Cyclofix ?

Je m’occupe de la performance chez Cyclofix. Mon rôle est de suivre les indicateurs clés de notre activité et d’aider les différentes équipes dans leurs prises de décision.

J’interagis quotidiennement avec le Marketing, la Stratégie, la Tech, le Support Client ou la Finance avec la data comme vecteur commun de ces échanges. La donnée est indispensable pour gérer une activité comme Cyclofix et j’aide à l’exploiter au mieux.

Pour vous, clients : vos besoins, vos habitudes de consommation – saviez-vous que le pic de demande hebdo chez nous est le lundi à 9h30 du matin ? – vos réparations favorites, les zones d’intervention que vous renseignez. Ce sont des exemples de données que j’agrège pour que nos différentes équipes vous servent au mieux.

Pour les réparateur.ices du réseau : vos candidatures, vos besoins (aussi !), vos habitudes de travail, les retours de vos clients, vos commissions ou l’évolution de votre stock de pièces détachées sont des exemples de données que je consolide pour que Cyclofix vous fournisse la meilleure expérience possible.

#2 On nous a dit que tu étais un pro du train à vélo, tu nous fais un tuto ?
A mon sens, le plus important est d’inviter son vélo dans le train sans gêner les autres passagers afin de rendre la pratique durable.

Certains TGV sont éligibles à la réservation vélo. Cela évite de le démonter. Mais les places dédiées partent vite.

Si vous organisez vos vacances à J-2, voici quelques conseils :
Commencez par démonter les roues de votre vélo devant votre rame.

L’astuce des roues

Chaque voiture de TGV possède un emplacement idéal où glisser les roues de votre vélo. Ce dernier est situé entre le compartiment bagage et les premiers sièges de la rame (qui font dos au compartiment au niveau inférieur). Glisser une roue de chaque côté en rentrant dans la voiture.

Le cadre

Le cadre de votre vélo doit être mis dans une housse. Astuce : attendre que le gens soient installés, monter la housse à l’étage et l’adosser le long du rack à bagages dans le couloir. Le must : attacher simplement la housse à un barreau du rack pour éviter qu’elle ne bascule.

L’intercité reste le meilleur moyen de voir le paysage et de finir l’organisation de vos vacances. Il présente aussi l’avantage de compartiments dédiés aux vélos, espérons que la majorité des rames TGV suive l’exemple !

Bonus : Accès au quai

Pour les Parisiens, mon astuce ultime est l’entrée de la gare Montparnasse située Bd Pasteur. L’accès se fait via le parking voiture. Vous accédez ensuite directement par les ascenseurs au milieu du quai de votre train ! Une chance en moins de croiser de méfiants contrôleurs. 🤫




Du nouveau sur notre blog 📖

Aurélien et moi, prêts à s’amuser tester pour vous ce nouveau vélo

On vous parlait des vélos cargos il y a quelques temps, en mentionnant le nouveau Longtails électrique Elops R500 de Decathlon. 

Clément, notre directeur marketing, l’a récemment acheté. Le but : pouvoir transporter l’enfant n°1 et le bébé n°2 à vélo vraiment partout !

Il a fait une review complète de l’engin, avec ses + et ses – que vous pouvez lire juste ici.


Merci d’avoir lu cette édition de Rustine. On vous donne rendez-vous dans 2 semaines pour la prochaine édition! 💌

À très vite,
Pauline et toute l’équipe Cyclofix

Quitter la version mobile