Newsletter Rustine

Rustine #6 : Aficionado du vélo ?

Temps de lecture : 5 minutes
On vous a transféré cette édition ? Inscrivez-vous ici pour recevoir les prochaines !

Vélo – Boulot – Cargo

Pas de commentaires sur les élections ici, d’autres le font bien mieux que nous. En revanche, et parce qu’il faut bien se marrer dans la vie, on vous conseille ce thread Twitter qui décrit les candidats s’ils étaient des vélos.

Si vous lisez Rustine, c’est que vous êtes déjà un.e aficionado du vélo. Mais faites-vous partie des barjots de la pédale, qui ont compris qu’un vélo = un usage ? Petit aveu : ils sont nombreux, ceux-là, chez Cyclofix. Le rapport avec Rustine ? On vous fait un petit exposé plus bas sur les vélos cargo, aka les vélos camionnettes.

On termine en mettant un visage sur une de ces petites mains qui répondent aux réclamations clients chez Cyclofix : Johann, membre de l’équipe Support. En plus d’être un as de la relation client, il a toujours plein d’anecdotes farfelues à nous raconter. Alors on est très content de vous le présenter !

Bonne lecture,

Pauline


Kévin, réparateur du réseau Cyclofix à Lyon, et son vélo cargo plein d’outils !

Pose cette rustine Michel !

Le cargo est le plus emblématique des vélos multi-usages : marchandises, enfants, animaux, outils, etc. La limite n’est que l’imagination de son propriétaire. Ce qui rend l’objet très très pratique si vous souhaitez vous passer complètement de voiture en ville (ou au-delà).

Il y a 3 types de vélos cargo :

  • Les longtails : il est plus long à l’arrière avec un porte bagage rallongé et renforcé car partie intégrante du vélo. On y met ensuite ce que l’on veut : sièges enfants, sacoches, paniers ou plateaux.
  • Les biporteurs : la plateforme ou la caisse qui supporte les charges est à l’avant et n’est supportée que par une roue, comme un vélo classique.
  • Les triporteurs : les charges se portent à l’avant comme pour les biporteurs, mais elles sont supportées par deux roues plutôt qu’une. Ça permet de porter des charges plus lourdes.


Comment choisir, nous diriez-vous ? D’abord, ça dépend de vos usages, notamment le type de charge transportée : vos enfants ou vos outils n’auront pas nécessité du même confort. 🙃

Ensuite, vos trajets influent aussi, selon la distance et le type de route. Un cargo électrique sera préférable si vous devez monter les pentes de La Croix-Rousse à Lyon avec 2 marmots dans le caisson.

Et enfin, il y a les spécificités liées à chaque cargo. Ils ont leurs avantages et leurs inconvénients, à vous de voir selon vos besoins et préférences :

  • Les longtails supportent des charges moins lourdes que les biporteurs mais sont plus faciles à manoeuvrer et garer, surtout dans les villes à forte densité de population.
  • Pour faire vos courses ou porter de grosses charges, un vélo doté d’une caisse à l’avant sera plus pratique et surtout plus confort : c’est plus facile de pousser une charge que de la tirer et ça vaut aussi à vélo.
  • Si vous optez pour un vélo musculaire (non électrique), les longtails sont plus légers. C’est à garder en tête pour rendre vos trajets moins difficiles. Il n’y a pas de réponse universelle !

À vous de peser le pour et le contre de chacun des types de cargo pour choisir le votre. À titre d’exemples, des avis de membres de l’équipe :

  • Thomas possède un Omnium Mini Max, un biporteur qui a aussi les avantages d’un longtail : petit, léger et manoeuvrable, ça lui permet d’emmener toute sorte de choses facilement. Cf. La photo, où même une commode passe. 🤓
  • Clément a récemment investi dans le Longtail R500 électrique de Décathlon avec sa femme. Ils voulaient un vélo pas trop imposant et apte à transporter leurs deux enfants dans des sièges sécurisés. 

Ça vous intéresserait un article test du Longtail R500 de Décathlon ? Clément a déjà plein de choses à raconter. 👀 Vous pouvez voter ici


Johann était le mannequin de notre participation à #maposeclimat. 👀 On vous tease le début de notre punchline sur le climat 

Coucou c’est nous 👋

Cette semaine, on vous présente Johann, de l’équipe Support. Si vous avez une question ou un pépin sur une réparation avec Cyclofix, vous avez une chance sur trois que ce soit lui qui vous réponde ! 👇

#1 C’est quoi ton rôle chez Cyclofix ?

Je réponds aux besoins des clients et des réparateurs. Je coordonne les attentes de chacun d’entre eux pour faire en sorte que tout le monde soit content ! Au quotidien, ça veut dire que j’interviens quand les clients n’arrivent pas à prendre rendez-vous sur le site, par exemple. Ou à la suite d’un problème sur une intervention (ça peut arriver 😬). Côté réparateur.ices, je les aide à constituer leur planning ou je réponds à leurs questions quand ils en ont. Tout est dans le relationnel !

#2C’est quoi le vélo pour toi ?

Mon moyen de transport au quotidien. Et aussi, une façon pour moi de voyager autrement. D’ailleurs, c’est sur mon premier voyage à vélo – en retour de Suède – que j’ai appris qu’il ne fallait jamais crier victoire trop vite !

À 2km de la fin de mon trajet et à bout de force après avoir pédalé XXkm, je m’imaginais m’étaler sur le lit du gîte confortable que j’avais réservé pour me féliciter de mon parcours. C’était sans compter sur un mini fleuve que mon GPS me disait de traverser. Sauf que plus aucun bateau ne faisait la traversée !

Après un court instant – où j’ai hésité à traverser ce cours d’eau à la nage avec mon vélo sur le dos – j’ai relativisé en me disant qu’il y aurait sûrement un petit pont pour faire la traversée, pas loin.

Mais non. Au final je me suis pris un orage carabiné sur la tête et je suis arrivé au gîte 2h plus tard, après plus de 40km de détour à combattre la pluie, le vent et mon mental en berne. Morale de l’histoire ? Ne jamais crier victoire trop vite. Ou ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. À vous de choisir.

#3 Tu roules avec quoi ?

Je roule principalement avec un vélo de route, un Canyon Ultimate CF SL (celui sur la photo, derrière la pancarte). Je l’ai acheté à Stockholm, en panique, à 1 semaine de mon départ car je venais de me faire voler le vélo avec lequel j’avais prévu de voyager. Grâce à cette histoire, j’ai pu négocier auprès du vendeur qui a eu pitié de moi et qui m’a fait 500€ de réduc sur le vélo. J’en suis très content, et j’aime bien doubler les vélos électriques dans les côtes. 😁


Du nouveau sur notre blog 📖

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il y avait derrière l’expression « avoir un physique de cycliste » ? Si le vélo était un moyen de se déplacer accessible pour tous ? Ou pourquoi on associe souvent vélo et liberté ?

Manon, qui s’occupe de notre blog, s’est posé ces questions et a tenté d’y répondre juste ici !


Merci d’avoir lu cette édition de Rustine. On vous donne rendez-vous dans 2 semaines pour la prochaine édition! 💌

À très vite,
Pauline et toute l’équipe Cyclofix

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires