Site icon Blog Cyclofix – Réparation de vélo à domicile

Conseils pour s’équiper et rouler la nuit à vélo en toute sécurité

Temps de lecture : 6 minutes

« Ça va être tout noir !
– Ta g…uidoline ! »

L’enjeu de rouler la nuit à vélo est double : être vu et voir. Et pour cela, il existe des équipements, dont certains sont d’ailleurs obligatoires en 2022 ! Avec le passage à l’heure d’hiver, on se retrouve vite à pédaler dans le noir, tant le soir que le matin. Il est donc important d’avoir le bon équipement ! Et comme le soleil se couche aussi en été, bien vu Sherlock, ces conseils pour améliorer votre visibilité à vélo la nuit marchent toute l’année ! Woooa !

Quels sont les équipements obligatoires pour faire du vélo la nuit en France ?

En 2022 en matière d’éclairage, votre vélo doit obligatoirement être équipé : 

Les catadioptres sont des accessoires rétro-réfléchissants (en plus bien sûr d’être un mot imprononçable qui ressemble à coléoptère). Mais si vous savez, les machins en plastique orange sur vos roues ? Ils servent essentiellement à signaler votre présence sur la route, et n’éclairent donc rien du tout. Les lumières peuvent quant à elles faire uniquement office de feu de position, mais aussi éclairer votre route. On en parle plus bas ! 

💸 Bon à savoir : Si vous roulez sans l’équipement obligatoire, vous risquez une amende (jusqu’à 38 €).

Le gilet rétro-réfléchissant est-il obligatoire à vélo en ville ?

Non ! Par contre, si vous circulez en pleine campagne et hors agglomération quand il fait nuit, vous devez porter un gilet rétro-réfléchissant certifié. Si vous roulez avec vos enfants dans un vélo cargo, ils doivent aussi en porter un ! Certains cyclistes, notamment ceux qui font de l’ultra distance, utilisent un harnais réfléchissant homologué et réglable. Le gilet classique offre en effet une prise au vent dont on préfère se passer à vélo. #VentdeFace 

Comme pour le casque, un équipement non obligatoire ne veut pas dire qu’il n’est vivement pas conseillé. 😉

Exemple de harnais réfléchissant RFX Care

Comment s’équiper pour être visible la nuit côté cycliste ?

En ville avec l’éclairage public, vous êtes relativement visible lorsque vous roulez à vélo. Cependant, et pour une meilleure sécurité sur la route, adaptez votre tenue si vous pédalez de nuit.  

Pour cela, voici 6 conseils :

  1. Évitez les vêtements sombres ou en noir. Privilégiez les couleurs claires et fluo.
  2. Investissez dans des vêtements de vélo réfléchissants. Vous n’avez pas envie de ressembler à un Stabilo ? Bonne nouvelle, avec l’essor du vélo, de plus en plus de marques proposent des gammes urbaines – ndlr : fini le jaune fluo – qu’on ne retire plus avec empressement une fois le pied à terre. Urban Circus, Stann, Proviz, Chrome Industries, Georgia in Dublin ou encore Gofluo, proposent en 2022 des vêtements et accessoires réfléchissants (gants par exemple) qu’on porte avec panache à la ville, comme à vélo. Prenez des modèles respirants et imperméables. C’est toujours plus pratique pour rouler sous la pluie.
  3. Accrochez une lumière supplémentaire sur votre sac à dos, ou sur votre veste.
  4. Pour protéger votre tête et être aussi visible la nuit, choisissez un casque de vélo équipé de lumières, voire même de clignotant pour certains modèles intelligents, comme nos copains de Cosmo Connnected. 
  5. Vérifiez et si besoin remplacez les éclairages achetés avec votre vélo : la plupart du temps, ils ne sont pas assez performants pour rouler vraiment en sécurité la nuit
  6. Avant chaque sortie de nuit, effectuez un check-up éclairage : un pépin sur votre dynamo ? Une lumière déconnectée sur votre VAE ? Prenez rendez-vous sur Cyclofix en quelques clics 😉

Et bien sûr, on n’oublie pas le gilet ou harnais réfléchissant pour rouler la nuit hors agglomération. 

🥶 Bon à savoir : Rouler quand il fait 0 °C ? Même pas peur ! Découvrez notre guide ultime pour faire du vélo en hiver sans perdre un doigt. 

Photo d’un cycliste pas visible la nuit

Quelles lampes et éclairages choisir pour rouler la nuit à vélo ?

Généralement amovibles, ces éclairages se fixent sur la tige de selle et le guidon de votre vélo. La lumière arrière doit toujours être rouge, et celle à l’avant blanche ! 

Maintenant pour choisir vos éclairages vélos, tout dépend de :

Sorties VTT en nocturne dans les bois, cyclisme sur route en groupe hors agglomération, déplacement à vélo électrique en ville dans un environnement éclairé, à chaque utilisation son système d’éclairage. Du coup, la question à se poser : avez-vous besoin uniquement d’être vu ou également de voir ? 

Pour choisir vos lampes vélo, deux unités de mesure vous intéressent : 

  1. le Lux renseigne la surface éclairée. Sa valeur varie selon la distance entre la source et la surface ainsi que la largeur du faisceau lumineux. C’est l’unité qui vous intéresse si vous voulez voir la nuit.
  2. le Lumen indique l’intensité de la lumière émise par vos éclairages. C’est ce qu’il faut vérifier si vous voulez être vu la nuit.
Superbe schéma récapitulatif de Decathlon

Vérifiez ensuite l’autonomie de la batterie et assurez-vous qu’elle est compatible avec la durée de votre trajet. 

Un conseil ? Privilégiez des lampes vélo qui se chargent via USB, plus pratique que les piles ! Si vous vélotaffez, vous pouvez les recharger au bureau via votre ordinateur. Certains éclairages se chargent via une dynamo ! Si vous roulez en VAE (vélo à assistance électrique), les éclairages sont alimentés par la batterie. 

🔦 Quelques marques d’éclairages vélos de référence : Knog, Lezyne, Kryptonite, BBB, Bontrager. Nos éclairages préférés : les Spanninga Arco. Ça tombe bien, un réparateur du réseau Cyclofix peut venir jusqu’à vous pour les installer (« Autres prestations > Petit accessoire”) !

💡 Vérifiez qu’il existe des pièces détachées. Les attaches en caoutchouc s’usent et peuvent se casser. Cela vous évite de remplacer toute la lampe !

Quelle puissance choisir pour vos éclairages de vélo selon l’environnement ?

LieuPuissance et intensité du feu avantPuissance et intensité du feu arrière
En ville avec éclairage public20 à 50 lumens10 à 20 lumens
Route hors agglomération peu ou pas éclairée300 lumens minimum 100 lumens minimum
Chemins offroad et sentiers VTT 400 à 2000 lumens50 à 100 lumens 
Tableau récapitulatif Lumens selon l’environnement

🤭 Bon à savoir : Si vous stationnez votre vélo dehors, n’oubliez pas de retirer vos éclairages avant de partir !

Comment régler ses lumières vélo pour ne pas éblouir les autres usagers ?

Avec vos lampes à 1000 lumens, l’objectif n’est pas de rendre aveugle les autres usagers. Il faut donc régler la hauteur de diffusion du faisceau lumineux de votre lampe avant. Pour cela, inclinez légèrement votre lumière avant vers le bas.

Privilégiez ensuite un mode d’éclairage via clignotement plutôt que fixe pour votre lampe arrière. Cela permet aux usagers de mieux vous distinguer parmi les nombreuses sources de lumière (phare de voiture, signalisation en ville, scooter, etc.). Ça économise aussi la batterie ! 

💡 Bon à savoir : Quand la pluie s’invite en journée, allumez toujours vos lumières pour gagner en visibilité. D’où l’importance de privilégier les éclairages waterproof, ce n’est pas tout le temps le cas !

D’autres accessoires pour améliorer votre visibilité de nuit à vélo ?

Plusieurs marques (dont Rainette, qu’on aime beaucoup !) proposent des réflecteurs à positionner sur les roues de votre vélo, ou des stickers réfléchissants, à coller sur le cadre de votre bicyclette. Ces dispositifs améliorent votre visibilité sur la route, en plus de donner du cachet à votre vélo.

Pourquoi ne pas créer de jolies formes avec les réflecteurs Rainette ?

Il existe aussi des pneus avec des flancs réfléchissants (Michelin, Schwalbe, Continental…). 

Envie de briller de mille feux à vélo ? La marque Look propose des pédales lumineuses qui se rechargent via USB, les Geo City Grip Vision. 

Vous souhaitez rendre vos équipements actuels réfléchissants ? Le spray réfléchissant sera votre meilleur choix et promet de s’appliquer sur tous les supports : vêtements, cadre, caisses, sacoches, remorques… Dans le même genre, Rainette propose des badges réfléchissants, des lacets réfléchissants et du scotch réfléchissant. Enfin, le bon vieux brassard réfléchissant est toujours là. Ça fait réfléchir.

En plus d’un éclairage avant au guidon, l’utilisation d’une lampe frontale est aussi une bonne option si vous empruntez des petits chemins à VTT et des routes accidentées peu éclairées. Comme elle suit votre regard, vous pouvez aussi vérifier à gauche et à droite, ou éviter une branche en hauteur. 

Quant à la boule à facettes, c’est fun, mais pas très pratique à vélo. 😉

Quitter la version mobile